La forêt domaniale de Rihoult-Clairmarais
Home / Testimonial / La forêt domaniale de Rihoult-Clairmarais

La forêt domaniale de Rihoult-Clairmarais

 

La forêt domaniale de Rihoult-Clairmarais, plus souvent dénommée « forêt de Clairmarais » est un des grands massifs boisés de la région Nord-Pas-de-Calais et l’un des deux seuls de Flandre française.

Il couvre environ 1 200 hectares. C’est le plus grand massif boisé de l’arrondissement de Saint-Omer, de la communauté d’agglomération et de l’est du Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale.

Le nom « Rihoult » rappelle celui du « bois » (en flamand, Hoult) et « Ri » évoquerait la notion de cours d’eau ou l’aspect « vallonné » de la forêt localement caractérisée par un relief en « peau d’orange ».

Le nom de « Clairmarais » évoque une hygromorphie élevée, qui persiste localement en dépit du fait que la forêt a été substantiellement drainée (de même que ses environs).

C’est une forêt ancienne (ancien « Bois du Roy et de Clairmarais », devenu domanial et donc ouvert au public après la Révolution française).

Le massif situé à proximité du « marais de Clairmarais » (qui est une partie du marais audomarois) est dominé par le chêne, avec quelques parcelles enrésinées, sur sol argileux retenant l’eau en plusieurs endroits.

Il ne comprend pas de réserve naturelle mais est situé dans le territoire d’un parc naturel régional.

Cette forêt est jouxtée par les ruines de l’ancienne abbatiale cistercienne de Clairmarais, fondée par Bernard de Clairvaux (saint Bernard) en 1140, et détruite lors de la Révolution française.

Elle est gérée par l’Office National des Forêts, un Etablissement Public Industriel et Commercial, sous tutelle des ministères en charge de l’écologie et de la forêt

 

Les étendues forestières dans la région

Le Nord et Pas-de-Calais est un territoire très habité, à la fois fortement urbanisé et très agricole. Faiblement boisé, la surface forestière ouverte au public y est 10 fois inférieure à la moyenne nationale.

Les forêts sont disséminées sur le territoire de manière inégale, avec des contextes et enjeux variés, allant du péri urbain au rural, en passant par le littoral. Essentiellement feuillues, elles sont riches et diversifiées et produisent du bois de qualité en grande quantité du fait de la richesse de ses sols, elle très supérieure à la moyenne nationale (chêne, hêtre, frêne, érables notamment). Elles hébergent l’essentiel de la biodiversité terrestre, protègent la ressource en eau et le sol de l’érosion, filtrent l’air et réduisent l’effet de serre, offre un cadre de vie et de loisirs en milieu naturel apprécié des usagers.

 

Une agence territoriale Nord & Pas-de-Calais

55 professionnels au service de la gestion durable des forêts de l’Etat et des collectivités.

Elaboration et mise en œuvre des plans de gestion, programmation, réalisation et suivi des coupes et travaux de plantations et d’entretien, valorisation des produits bois auprès des scieurs locaux à travers les contrats d’approvisionnement, expertise et gestion de milieux naturels et de l’arbre, inventaires écologiques, études et équipements des forêts pour l’accueil du public, surveillance du domaine, expertise sanitaire, gestion de la faune sauvage.

 

Un maillage au plus du terrain avec 3 unités territoriales:

  • Unité territoriale Avesnois
  • Unité territoriale Scarpe-Escaut
  • Unité territoriale Littoral Flandre Artois

2 unités de production spécialisées dans les travaux:

  • UP Nord composée de 33 ouvriers sylviculteurs, 1 entrepreneur et 2 conducteurs de travaux dédiés à la production de travaux sylvicoles.
  • UP « Grands comptes » composée de 1 entrepreneur et 6 ouvriers spécialisés dédiée à la gestion de la végétation sur le réseau ferré (RFF-SNCF), mais également le long des voies d’eau (VNF), sous les lignes électriques (ERDF), etc.

Un bureau d’études basé à Fontainebleau, composé d’experts de différentes disciplines organisé en pôle de compétences

L’action des forestiers s’articule autour des trois axes de la gestion durable :
– L’économique avec la valorisation du bois, matériau écologique, au service d’une filière locale forte de ses 42 000 emplois dans la nouvelle grande région
– L’environnement avec la préservation de la biodiversité et des ressources naturelles (eau, sol, air, climat), ainsi que les sites et paysages très fréquentés et à enjeux
– Le social en offrant des espaces de nature et de ressourcement aux 6 millions de visiteurs annuels des forêts domaniales.

La forêt est un puits de carbone et l’utilisation du bois comme matériau et énergie renouvelables participent activement à la lutte contre l’effet de serre dans le cadre de la transition énergétique.

Parallèlement les forestiers œuvrent quotidiennement et dès à présent pour adapter et renforcer les forêts face au risque climatique.

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux et sur la toile

Site
Facebook
Courriel
Twitter

 

Youtube
Instagram
Linkedin

 

Nos missions

 

Top